Les rues Emile Davoust et Paul Fourché à Orléans

03 septembre 2022

Après quatre articles très chargés sur le quartier Art Déco d'Orléans, parlant de la place Halma Grand, de la rue d'Alsace-Lorraine ainsi que des rues Fernand Rabier et Théophile Collet, j'ai choisi de regrouper deux rues plus petits (adjacentes aux précédentes), dans un même article. Elles sont regroupées, pour la simple raison qu'elles sont plus petites et qu'elles comportent ainsi moins d'occurrences intéressantes pour cette page.

Toutefois, je présente ci-dessous la liste exhaustive (autant que possible) de tous les immeubles ou maisons de rue que l'on peut voir dans chacune de ces deux rues.


LA RUE EMILE DAVOUST


N°7

Une façade mignonne comme tout, pas encore très moderne. Le travail sur les couleurs et les motifs de brique est très appréciable et donne toute la personnalité à cette maison de rue.


N°8

Une maison de rue toute en hauteur (avec tout de même trois étages). Le fronton arrondi, de brique rouge frappe tout de suite le regard.



N°9

Une construction signée de l'architecte A. Carton, de Maison-Alfort. Le béton est très présent ici mais l'architecte a respecté le choix de la brique très majoritaire dans ces rues Art Déco. On sent que les professionnels ont bénéficié ci de ce que j'appellerais un budget moyen. Ainsi dans le quartier, toutes les classes sociales (sauf la grande bourgeoisie) étaient représentées. En fait-on autant aujourd'hui ?


N°11

Cette très jolie maison de rue est signée de l'architecte Roger Croissandeau, que l'on a abondamment croisé dans les autres rues de même quartier.


RUE PAUL FOURCHÉ


N°6

Malheureusement, la rue Paul Fourche n'a pas été aussi bien dotée que les rues voisines. On y trouvera les constructions les moins abouties, ce qui particulièrement vrai pour ce numéro 8, sans aucun intérêt.


N°8

Où l'on retrouve notre ami Roger Croissandeau. Ici, l'architecte n'a pas déployé tout son talent ; le budget y est sans doute pour beaucoup.


N°9

N°12

On doit cet immeuble d'angle à l'architecte A. Penin, un immeuble comme on en trouve des centaines en France. Celui-ci ne se démarque pas spécialement.


Situation


Partagez cet article

Facebook Twitter Pinterest

Rejoignez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Facebook

Voir aussi

Accueil du site
Retour à la page d'accueil du site architecture-art-deco. Présentation, les nouveaux articles...

La villa Savoye de le Corbusier
La Villa Savoye de Le Corbusier est située à Poissy, à 30 kilomètres de Paris. Commandée par la famille Savoye pour servir de maison de campagne, elle a été construite entre 1928 et 1931...

Les plus beaux immeubles Art Déco du 15ème arrondissement de Paris
Les plus beaux immeubles Art Déco du 15ème arrondissement de la capitale française.

L'Art Déco à Montargis dans le Loiret
L'architecture Art Déco dans cette ville moyenne du département du Loiret.

Les immeubles de la place Halma Grand, à Orléans
La place Halma Grand est située tout juste en périphérie du centre d'Orléans, avec vue sur la cathédrale Sainte-Croix.

Les immeubles de la rue d'Alsace-Lorraine, à Orléans
Après un premier article sur la Place Halma Grand, à Orléans, attaquons-nous à la rue la plus chargée en Art Déco de la ville, la rue d'Alsace-Lorraine.

Les immeubles de la rue Fernand Rabier, à Orléans
La rue Fernand Rabier s'étend du musée des beaux-arts jusqu'aux boulevards nord. C'est une rue de plus de 200m ; il est donc naturel d'y trouver de jolies choses, en quantité.

Les immeubles de la rue Théophile Chollet, à Orléans
Quatrième article sur l'Art Déco dans la préfecture du Loiret, Orléans et son quartier « Années 20 » (principalement), situé à deux pas de la cathédrale.


Commentaires

Nom ou pseudo :

Adresse Email (facultatif) :

Anti-spam. Combien font