Les immeubles de la rue Théophile Chollet, à Orléans

01 septembre 2022

Quatrième article sur l'Art Déco dans la préfecture du Loiret, Orléans et son quartier « Années 20 » (principalement), situé à deux pas de la cathédrale. Intéressons-nous à la rue Théophile Chollet, riche de quinze occurrences, en ce qui concerne les immeubles ou maisons de rue Art Déco. Cette rue, très moderne à l'époque était surnommée « Les Champs-Élysées », en référence, sans aucun doute, à la célèbre avenue parisienne et non par référence à l'antiquité.

En voici la liste, que j'espère exhaustive: Certains numéros seront décrits brièvement, d'autres non, toujours dans l'espoir de cerner les caractéristiques de cet Art Déco orléanais, et ses spécificités, s'il y en a.


N°2

Un joli travail sur la brique claire. On peut voir les encadrements des portes de garage du rez-de-chaussée en béton (imitant la pierre de taille) en pan coupés-arrondis alors qu'à l'étage, l'arc sera encore très classique. La frise sous les toits orne l'ensemble, lui donnant son unicité. Voici une construction typique des années 20. La modernité n'est pas encore passée par là.


N°4

Une des maisons de rue (nom que j'utilise le plus souvent pour des constructions de trois étages avec le rez-de-chaussée) les plus sobres de cette page. Notons juste l'utilisation pour ce numéro comme pour le précédent de la brique claire.


N°9

Voici un peu plus d'originalité. On prend de la hauteur ; chaque étage est différent. On peut voir un vrai travail de sculpture avec cette frise parcourant le premier étage avec un bas-relief floral. Les balcons en demi-hexagone du troisième étage commencent à introduire une certaine modernité. La porte n'est pas inintéressante non plus. Avec un certain budget, une certaine hauteur et la présence de chambre sous les toits (chambres de bonnes), nous avons ici un immeuble bourgeois, même s'il ne s'agit pas de haute bourgeoisie, bien sûr.


N°10

Sur le grand panneau, il est écrit UNION FÉDÉRALE, les mutilés du Loiret. Nous sommes donc en présence d'un bâtiment un peu différent d'un immeuble. À en croire le plus petit panneau, à côté de la porte, cette demeure remplit toujours sa fonction première : « Association de victimes de guerre mutilés pensionnés veuves orphelins ascendants, fondée en 1917. » Si l'association date de 1917, le bâtiment a attendu les années pour se construire.


N°11

Voici un logement en brique, plus vaste pour lequel on peut être sûr qu'il héberge plusieurs logements, un par étage, sans doute. Les balcons sont en béton.


N°12

N°13

N°14

Ici, ce sont les bow-windows sur deux étages qui concentrent toute l'attention.


N°15

À nouveau de la brique claire, un peu jaunie par le temps. On remarque un certain standing dans cette façade.


N°16

Un petit renfoncement original au centre de la façade mais l'ensemble n'a pas grand intérêt.


N°17

N°19

On doit à coup sûr cet immeuble au même architecte qu'au N°16.


N°21

Nous avons ici, à mon goût, une façade très harmonieuse, à laquelle il ne manque rien.


N°23

Alors que celle-ci est encore très empreinte d'éclectisme propre au siècle précédent pourtant largement achevé. Les garde-corps, que l'on doit au ferronnier et certainement pas à l'architecte sont bien plus modernes.


N°27

Pour finir

Au bout de la rue Théophile Chollet, presque sur la plage Halma Grand, cet immeuble de bureau sur lequel on peut lire ASSURANCES SOCIALES, CAISSE DÉPARTEMENTALE. Le bâtiment semble accueillir une ou d'autres sociétés aujourd'hui.


Situation

Vidéo


Partagez cet article

Facebook Twitter Pinterest

Rejoignez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Facebook

Voir aussi

Accueil du site
Retour à la page d'accueil du site architecture-art-deco. Présentation, les nouveaux articles...

Le Film Free Guy et le Samuel Appleton Building, 2021
La présence de l'Art Déco dans le film Free Guy, avec Ryan Reynolds et la présence d'une copie du Samuel Appleton Building de Boston.

La villa Savoye de le Corbusier
La Villa Savoye de Le Corbusier est située à Poissy, à 30 kilomètres de Paris. Commandée par la famille Savoye pour servir de maison de campagne, elle a été construite entre 1928 et 1931...

Les plus beaux immeubles Art Déco du 15ème arrondissement de Paris
Les plus beaux immeubles Art Déco du 15ème arrondissement de la capitale française.

L'Art Déco à Montargis dans le Loiret
L'architecture Art Déco dans cette ville moyenne du département du Loiret.

Les immeubles de la place Halma Grand, à Orléans
La place Halma Grand est située tout juste en périphérie du centre d'Orléans, avec vue sur la cathédrale Sainte-Croix.

Les immeubles de la rue d'Alsace-Lorraine, à Orléans
Après un premier article sur la Place Halma Grand, à Orléans, attaquons-nous à la rue la plus chargée en Art Déco de la ville, la rue d'Alsace-Lorraine.

Les immeubles de la rue Fernand Rabier, à Orléans
La rue Fernand Rabier s'étend du musée des beaux-arts jusqu'aux boulevards nord. C'est une rue de plus de 200m ; il est donc naturel d'y trouver de jolies choses, en quantité.


Commentaires

Nom ou pseudo :

Adresse Email (facultatif) :

Anti-spam. Combien font