Les plus beaux immeubles Art Déco du 15ème arrondissement de Paris

16 mai 2022

Le 15ème arrondissement de Paris, c'est un de plus gros de la capitale avec les bords de Seine d'un côté et tout ce qui touche le 7è (parmi les quartiers les plus riches de la capitale) et de l'autre les avenus parallèles aux boulevards périphériques, en passant par des quartiers résidentiels, qui n'ont pas toujours été bourgeois, loin de là...

Dans cet arrondissement de la rive gauche de la capitale française, j'ai pris le temps de photographier presque une centaine de bâtiments Art Déco dont une majorité d'immeubles. Tous ne méritent pas de faire partie d'un article « Les plus beaux immeubles » mais un c'est le cas pour un certain nombre d'entre eux et il a fallu faire des choix.

Et à propos des différents quartiers, une question peut se poser : Les immeubles les plus riches (destinés aux publics les plus aisés) sont-ils forcément les plus jolis et les plus intéressants ? Ce n'est pas sûr... Cela reste à prouver...

65 boulevard Garibaldi

Un immeuble en pierre, signé des architectes Jean Boucher et Pierre Soulard et daté de 1929 (ces informations sont précieuses). Cet immeuble a de très belles proportions ainsi que deux étages supérieurs soignés et différents des autres. On remarque notamment un fronton sculpté. Autour de la porte en fer forgé exploitant plusieurs motifs spirales différents, on trouvera deux bas-reliefs du sculpteur Fabien Joyeux, représentants les arts (à gauche) et les sciences et techniques (à droite).




3 rue François Mouthon

Le N°3 se situe au milieu du rue que l'on pourrait qualifier de « rue Art Déco » avec sa voisine, la rue Rue Jacques Mawas. Cet immeuble en béton et brique des années 20 est déjà très élégant en lui-même mais il possède une des plus jolies portes de Paris, pas la plus riche mais une des plus jolies, d'après moi. Voir l'article sur la rue Mouthon.



4 avenue de Suffren

Un immeuble de 1929 de Jean Boucher et Paul Delaplanche. De la richesse et de l'ornement sculpté à tous les étages. C'est un plaisir pour les yeux. Pour en savoir plus, voir l'article sur la rue de Suffren, car cette rue comporte aussi d'autres merveilles.


11 rue Alexandre Cabanel

Un de mes préférés, pour sa frise aux oiseaux, sculptures en bas-reliefs de M. Rondest. J'y ai photographié vingt animaux à plumes, tous différents, sculptés autour de motifs végétaux eux-aussi très variés. Voir l'article sur la maison aux oiseaux


5-7 rue Alasseur

Cet immeuble n'est certainement pas le plus riche (d'ailleurs on s'éloigne largement des quartiers chics) mais il possède des éléments très originaux, comme ses arcades en briques et ses petites ouvertures carrées. Cet immeuble est daté de 1930 et il est signé J. Chollet et J-B Mathon. Voir larticle sur la rue Alasseur.


247 rue de Vaugirard

Une grosse structure paquebot des années 30, qui nous montre que l'Art Déco, c'est beaucoup de choses. Voir l'article sur la rue Vaugirard.


397 rue de Vaugirard

La même rue mais... beaucoup plus proche des boulevards périphériques. Un immeuble signé André Guerry et daté de 1924. En levant les yeux, on remarque la frise en mosaïque au 6ème étage et ses rappels au 7ème également.


5 rue de Langeac

Non loin du précédent, dans rue perpendiculaire, cet immeuble alliant le béton et la brique dans de belles proportitions avec un bow-window s'étalant sur cinq étages a choisi de mettre en avant les fenêtres hublot typiques de la période et rappelant les choix faits pour les paquebots, si importants au début du XXè siècle.


3 rue Lecourbe

Un immeuble de 1930. Ici, je veux mettre l'accent sur le travail sur les motifs floraux en bas-reliefs du sixième étage, si importants dans la période Art Déco. Le reste est plutôt commun pour la capitale.



10-12-14 boulevard Victor

Nous terminerons par des immeubles HBM, proches des boulevards périphériques, des constructions faites pour loger ou reloger en masse les habitants les plus pauvres de la capitale, après la guerre mais surtout à partir des années 30. C'est la brique qui a été choisie pour diminuer les coûts mais l'architecture a toujours à cœur de dessiner un plan unique, pour ne pas parquer les moins fortunés dans des cages à poule toutes identiques. Au dernier étage, derrière des fenêtres de très larges proportions : des ateliers d'artistes.





Partagez cet article

Facebook Twitter Pinterest

Rejoignez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Facebook

Voir aussi

Accueil du site
Retour à la page d'accueil du site architecture-art-deco. Présentation, les nouveaux articles...

L'Art Déco à Paris
Tous les articles internes ou externes au site sur l'Art Déco dans la capitale française.

Les plus beaux immeubles Art Déco du 14ème arrondissement de Paris
Les plus beaux immeubles Art Déco du 14ème arrondissement de la capitale française.

Les éléphants dans l'Art Déco
Le motif éléphant dans l'Art Déco

L'Art Déco dans les séries télévisées 2
L'Art Déco, tel qu'il est présent dans les décors de plusieurs séries télévisées américaines.

Clermont-Ferrand, Les immeubles et les hôtels Art Déco
Les plus beaux immeubles Art Déco de la capitale auvergnate.

Le Film Free Guy et le Samuel Appleton Building, 2021
La présence de l'Art Déco dans le film Free Guy, avec Ryan Reynolds et la présence d'une copie du Samuel Appleton Building de Boston.

La villa Savoye de le Corbusier
La Villa Savoye de Le Corbusier est située à Poissy, à 30 kilomètres de Paris. Commandée par la famille Savoye pour servir de maison de campagne, elle a été construite entre 1928 et 1931...


Commentaires

Nom ou pseudo :

Adresse Email (facultatif) :

Anti-spam. Combien font