Béthune, Art Déco ou non ?

24 novembre 2017

C'est une question que j'aime me poser de manière générale et un article et plusieurs chapitres d'articles y sont déjà consacrés. Est-ce que toutes les constructions d'entre-deux-guerres peuvent être qualifiées d'Art Déco ? Mettons-nous d'accord, pour pouvoir commencer à parler d’Art Déco, il faut tout de même que l'on aperçoive un petit quelque chose qui nous évoque la période !

À Béthune, la question se pose plus que partout ailleurs. Pour commencer, nous avons une reconstruction très précoce, commencée dès 1921 et majoritairement ciblée sur le début de la période. Quand on connaît l'importance de l'exposition internationale de 1925, on sait qu'il y a un avant et un après.

Aucune discussion possible

Pour commencer, Béthune possède, un peu en périphérie, des maisons incontestablement Art Déco, comme on en trouve un peu partout en France, comme ces maisons de l'avenue Raymond Poincaré. Un bow-window triangulaire, un mélange béton et brique, de la géométrie, des frises en bas-relief. Nous sommes dans l'Art Déco. C'est entendu.


J'ai beau chercher...

À l'inverse, cette chambre de commerce appartenant à la période nous rappelle n'importe quelle Caisse d'épargne de la fin du XIXème siècle. Il n'y a pas un seul élément pour nous évoquer la période Art Déco.


Et le reste ?

Eh oui, c'est là que ça coince, si j'ose dire, c'est sur le reste qu'il va falloir se pencher, à l'aide d'exemples choisis pour leur diversité.

Garage



Que penser de ce garage, situé rue Sadi-Carnot, par exemple ? Un bâtiment de forme très simple, un petit pignon à gauche et un gigantesque à droite. Pas de quoi soulever les appareils photos, me direz-vous peut-être et pourtant je le trouve magnifique, à titre personnel. Il allie la brique et le béton de manière très douce et toutefois très originale avec ces bandes de couleur dans la partie supérieure. Un élément ne trompe pas, c'est la typographie choisie : Automobile, Garage, St-Vaast (il est situé derrière l'église), Réparation. On peut parler de garage Art Déco.

Hôtel du vieux Beffroi



Situé sur la Grand'Place, nous avons ici, à première vue, une simple construction néo-renaissance du milieu du XIXème siècle comme en raffole l'Angleterre et dont la France n'est pas avare mais regardons plus attentivement... Là-aussi, nous avons brique rouge ET béton. Tourelles ou bow-windows ? Bow-window bien-sûr, par leur emplacement (en pleine façade) et leur géométrisation en demi-hexagone. Oui, on peur parler d'Art Déco ici aussi.

La grainerie



Nous avons là la même problématique que pour la précédente bâtisse, qui lui est voisine. Il faut donc, à nouveau, essayer d'aller un peu plus loin. Toujours d'accord pour l'aspect Renaissance de l'ensemble mais finalement... à part les fenêtres à imitation meneaux, est-ce tout à fait justifié ? Parlera-t-on de pignon de la Renaissance ? Le pignon est justement une marque de la reconstruction car il n'était pas utilisé à Béthune avant la guerre. Et notez cet étagement dans le pignon. Ensuite, une ouverture sur rez-de-chaussé avec piliers en béton. Que voit-on ensuite sur la façade ? De la mosaïque : grainerie Delepierre, Anno 1922. Tous ces éléments sont des marques de la période Art Déco.

Théâtre



Le théâtre Le petit Béthunois, situé Boulevard Victor Hugo, rappelle le cinéma Eldorado de Dijon. Tous les deux de début de période, ils ont du mal à décoller au niveau modernité mais regardons bien tout de même. Un fronton arrondi mais bien existant, des fenêtres hublot et des motifs verticaux en points d'interrogation. Nous sommes sauvés, nous sommes dans l'Art Déco !

Voir aussi

Accueil du site
Retour à la page d'accueil du site architecture-art-deco. Présentation, les nouveaux articles...

Le monument aux morts de Lille
Le monument aux morts de Lille
Monument aux morts de Lille de l'architecte Jacques Alleman et du sculpteur Edgar Boutry

Le monument aux morts de Saint-Quentin dans l'Aisne
Le monument aux morts de Saint-Quentin dans l'Aisne
Le large monument aux morts de Saint-Quentin dans l'Aisne (02), 1927.

Les monuments aux morts de la guerre 14-18 en France
Les monuments aux morts de la guerre 14-18 en France
En France, quelle que soit sa taille, quelle ville ne possède pas son monument aux morts ?

Bourse du travail de Bordeaux
Bourse du travail de Bordeaux
La Bourse du travail de Bordeaux, architecte Jacques D'Welles

L'hôtel de ville de Béthune
L'hôtel de ville de Béthune
L'hôtel de ville de Béthune est l'oeuvre de l'architecte Jacques Alleman, auteur également de tout l'alignement de maisons voisines, sur la Grand Place. Il date de 1926.

La Grand' Place de Béthune
La Grand' Place de Béthune
L'architecture de la Grand' Place de Béthune, dans le Pas-de-Calais.

Les pignons béthunois
Les pignons béthunois
Les pignons de la Grand' Place de Béthune, tous différents.

Commentaires

Nom ou pseudo :

Adresse Email (facultatif) :

Anti-spam. Combien font



Stéphane Posté le 24 novembre 2017 à 13h35

Le problème s'explique en partie parce qu'un vocabulaire précis manque pour désigner l'architecture d'inspiration classique de la fin du XIXème siècle et début XXème. En Anglais, on désigne cette époque par "victorien". C'est facile. En Français, on cherche, on hésite ("éclectique", "style beaux-arts", "académique", voire "1900" alors qu'au sens strict cela désigne l'art-nouveau, tout de même minoritaire en 1900, ou alors tous les "néo": "néo-renaissance" (!!!), "néo-gothique", "néo-classique", en cherchant des éléments anciens parfois ténus,...).

Alors, à défaut de pouvoir aisément mettre un terme sur cette époque, beaucoup de gens disent art-déco, par exemple, à propos des réverbères vert bouteille dans le goût des colonnes Morris.