DC league of Super Pets - Krypto et les super-animaux

01 octobre 2022

Krypto et les super-animaux (D.C. Super pets en anglais) réalisé par Jared Stern est un film mettant en avant le chien de Superman ainsi que d'autres animaux attachants et drôles devenus super pour l'occasion. L'histoire ne nous intéressera pas ici.

Ce qui nous intéressera, par contre, ce sont les choix artistiques effectués pour la ville de Metropolis, siège de Hall of Justice, le repère des gentils. Et bien sûr, c'est l'Art Déco qui prédomine. L'Art Déco fait plus que prédominer, d'ailleurs, il est omni-présent. La ville entière est pensée selon le modèle des bâtiments Art Déco de New-York. Entrons dans le détail :

Daily Planet

La ville semble être organisée autour d'immeuble du journal Daily Planet, ce qui est très pratique : nos héros travaillent au coeur de la ville, la place sur laquelle il est flanqué devient le théâtre d'affrontements, ce qui permet de le voir sous toutes les coutures.

Tout y est indiscutablement Art Déco du sol au plafond, à commencer par cette entrée majestueuse (qui dépasse la réalité), toute en dorures, et s'élevant à plus de 20 mètres de hauteur. Cela soulève la question de l'argent... ici, le créateur du journal était richissime et voulait que ça se sache ; ce n'est pas anodin.





La prison

Ce bâtiment a choisi une strucuture beaucoup moins légère, beaucoup plus austère et massive, comme les bâtiments administratifs ou militaires du IIIè Reich ou de la Russie de la même époque.


Hall of Justice

Un peu en périphérie, l'architecture de ce bâtiment est en forme d'église, avec un vitrail colossal de super-héros à l'entrée, rien que ça ! Celui-ci m'intéresse beaucoup moins, d'ailleurs les vitraux (que je ne détaille pas ici) sont un peu ridicules. Il y a là un petit mélange de genre assez maladroit à mon avis.


Alors qu'il peut être très intéressant de mélanger les esthétiques. Par exemple, le bâtiment de l'ennemi N°1, Lex Luthor, est d'une grande modernité, il est tout à fait actuel. On note le contraste. On peut voir plus tard un immeuble de 10 étages datant du début du XXè siècle, qui sera détruit par le méchant. L'architecture dit elle-même des choses au delà de l'histoire et des dialogues.

L'appartement de Superman

... est situé au dernier étage d'un immeuble de six étages très élégant à la symétrie parfaite. La terrasse lui permet d'avoir une vue parfaite sur la ville.



La ville

Tout y est pensé Art Déco et c'est très bien fait, très agréable pour le regard. J'aimerais beaucoup de promener dans cette ville fictive en réalité virtuelle.






Partagez cet article

Facebook Twitter Pinterest

Rejoignez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Facebook

Voir aussi

Accueil du site
Retour à la page d'accueil du site architecture-art-deco. Présentation, les nouveaux articles...

Sainte-Anne-des-Missions d'Épinay-sur-Seine
Réalisé en 1931, cette église a d'abord été bâtie au bois de Vincennes pour l'exposition coloniale internationale par l'architecte Paul Tournon, puis sauvée de la destruction...

Art Déco futuriste
La vision du futur que pouvaient avoir les artistes, d'un côté, et les inventeurs, de l'autre. Ainsi, nous croiserons les rêves de certains, les anticipations des autres...

Partitions Art Déco
Nous sommes dans les années 20 ou 30 (imaginons)... Quels sont les moyens de diffusion de la musique ? Bien sûr, le disque existe, auquel on pourrait rajouter le cinéma mais...

L'Art Déco au cinéma IV
Les années 2000-2010. Beaucoup de remakes ou de suites dans la sélection proposée. L'art Déco au cinéma, page 4.

Le film Sky captain and the world of tomorrow
Je ne crois pas avoir jamais dit cette phrase par le passé mais le film Sky captain and the world of tomorrow est le film le plus Art Déco de tous les temps !

GTA III - Vice City
Le troisième opus de Grand Theft Auto, tant décrié (surtout à sa sortie, quand le jeu n'avait aucun réalisme) se situe dans la ville fictive de Vice City.

Église Sainte-Thérèse de Rennes
L'église Sainte-Thérèse de Rennes, aussi connue sur le nom de Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus date de 1936. On la doit à l'architecte Hyacinthe Perrin.


Commentaires

Nom ou pseudo :

Adresse Email (facultatif) :

Anti-spam. Combien font