Tous les articles

Page 4


Affiches de cinéma Art Déco II

Pour ce deuxième opus des affiches Art Déco, je reprécise que je retiens comme « Art Déco »ou « modernes », les affiches des films des années d'entre-deux-guerres qui possède au moins un élément Art Déco, que ce soit la typographie (le plus important), la présence de d'éléments d'architecture, le travail sur les corps...

La rue Henri Crépin ou la rue Charles Masson ?

Au bout de la rue du lieutenant Henri Crépin, à Nancy, on trouve le numéro 13 de la rue du général Clinchant dont nous avons parlé récemment. Son architecte, Charles Masson, a aussi très largement laissé son nom et son talent dans cette rue Crépin, environ dans les mêmes années, de 1927 à 1930.

Une maison nancéienne incroyable

Oh non ! Je n’exagère pas. Cette maison du numéro 13 de la rue du général Clinchant, dans le quartier Sarupt de Nancy est une des plus belles de France. Elle est datée de 1930 et on la doit à l'architecte local Charles Masson, auteur de nombreuse maisons dans la ville et particulièrement dans ce quartier. Nous en reparlerons largement bientôt.

Eglise sainte-Thérèse de Villers-les-Nancy

Cette église est située très proche de l'avenue de la Libération, dont nous avons déjà parlé, au coeur du parc du Placieux, dont elle est la seule attraction. L'édifice a été élevé par Jules Criquio en 1934.

La rue des trois-épis à Villers-les-Nancy

La rue des trois-épis, proche de l'avenue de la libération et de l'église Sainte-Thérèse, dont on avons déjà parlé, à Villers-lès-Nancy dans la banlieue de Nancy semble avoir été construite en un seul bloc. Nous avons donc une homogénéité de styles rare. Il est possible que le nombre d'architectes soit aussi limité, voire qu'il n'y en ait qu'un.

L'avenue de la Libération à Villers-les-Nancy, en Meurthe-et-Moselle

La ville de Villers-les-Nancy, est très liée à sa grande sœur Nancy, avec laquelle elle partage plusieurs rues et avenues d'importance (avec toutefois un changement de nom). Elle est voisine du quartier du parc Sainte-Marie. L'avenue de la Libération, justement, passe sans transition de Nancy à Villers, mais c'est du côté de la banlieue que l'on trouve les plus jolis immeubles, en tout cas, les plus jolis immeubles Art Déco.

La rue du maréchal Oudinot à Nancy

La rue du maréchal Oudinot, au sud-est de Nancy, dans le quartier Saurupt est tout à fait étonnante, bluffante. J'y ai photographié vingt-deux numéros purement Art Déco. J'en ai volontairement omis quelques uns, de facture moins intéressante à première (je me permets ceci quand je suis entouré de trésors), et je ne suis même pas sûr de ne pas en avoir oublié.

Le boulevard de Scarpone à Nancy

Dans ce boulevard nancéen qui mène tout droit à la banlieue industrielle Maxéville, j'ai compté huit maisons ou petits immeubles Art Déco, du numéro 1 au numéro 103. De la simple maison, qui possède un ou deux détails Art Déco à la demeure cossue, qui nous en met plein la vue, toutes ont un intérêt certain.

L'Art Déco à Manille, aux Philippines

Manille n’est pas une ville qui vient immédiatement à l’esprit quand on pense à l’Art Déco, mais cela devrait être le cas. Malgré les terribles destructions de la fin de la seconde guerre mondiale, Manille abrite encore une vaste collection de bâtiments Art Déco. Certes, ils ne sont pas tous flambants neufs ; certains sont soignés avec amour, d'autres sont scandaleusement négligés, mais il y a beaucoup à voir pour tout fan d'Art Déco. Ces dernières années, les Philippins se sont davantage intéressés à cette partie importante du patrimoine bâti du pays.

Le cimetière chinois de Manille aux Philippines

Les influences Art Déco se retrouvent dans tous les domaines de la vie : architecture, mobilier, peinture, mode, transports et industrie. Il ne faut donc pas s’étonner que le style ait également influencé la conception des tombes et des mausolées. Le cimetière de Recoleta à Buenos Aires contient de nombreuses structures art déco tandis que d'autres se trouvent à Asmara, en Érythrée et à Pittsburgh, aux États-Unis. J'ai récemment visité le cimetière chinois de Manille, qui regorge d'Art Déco.

Le monument aux morts de Pont-a-Mousson

Le monument aux morts de Pont-a-Mousson, dans la Meurthe-et-Moselle, situé devant l'église gothique Saint-Martin, place Foch est une construction de 1936 en granit des Vosges. On la doit au sculpteur Émile Bachelet et à l'architecte Ladmiral. L'histoire a aussi retenu le nom de Tabozzi Cascella, le granitier.

L'Art Déco à Épinal

J'étais passé à Épinal uniquement pour me restaurer et visiter le musée de l'image (sans intérêt en passant) mais je n'ai pas été déçu par ce que j'y ai trouvé en matière d'Art Déco. En dehors d'un monument aux morts, on trouvera à Épinal plusieurs immeubles très intéressants en plein centre et quelques maisons dans la périphérie immédiate de ce joli centre, en partie sur une île au milieu de la Moselle.

La rue Raymond Poincaré, à Laxou, en Meurthe-et-Moselle

Nous avons évoqué dernièrement la rue Curie, à Laxou, en banlieue de Nancy, parlons aujourd'hui de la rue Poincaré, nettement plus intéressante à mon goût. Plus de couleur, plus de motifs intéressants, plus de variété de volumes et de matériaux...

La rue Curie, à Laxou, en Meurthe-et-Moselle

Une rue comme les autres en apparence, quand on tourne la tête rapidement, des logements pour classe moyenne en banlieue de Nancy, sans grandes richesses, mais quand on la parcourt de bout en bout, les éléments et les motifs Art Déco sautent aux yeux et cette rue, construite en un bloc dans les années 30.

Boulevard Foch à Laxou, en Meurthe-et-Moselle

Le boulevard Foch de la ville de Laxou, dans la banlieue de Nancy (54) est presque exclusivement peuplée d'immeubles des années 30, dont la majorité sont l'oeuvre de l'architecte Fernand Mascret. Bien qu'il s'agisse de bâtiments pour les classes moyennes, pour lesquels les coûts de fabrication devrait être tirés, l'architecte s'est débrouillé pour ne jamais proposer deux immeubles identiques.

L'Art Déco à Reims

Au lendemain de la première guerre mondiale, Reims n'est plus qu'un champ de ruines. Sur les 13 800 immeubles rémois d'avant-guerre, on n'en compte plus que 2 000 encore debout mais pas toujours habitables. Il y a urgence à reloger la population. Après cinq années où de nombreux habitants ont vécu dans des baraquements, des habitations de fortune en préfabriqué, il était temps de reconstruire la ville...

Les immeubles Art Déco à Reims

Les immeubles, à Reims, c'est un sujet assez fascinant pour plusieurs raisons : Premièrement, il n'y a pas de quartier Art Déco dans la sous-préfecture de la Marne, les constructions étant situées très majoritairement au centre, sans que l'on puisse parler exclusivement du centre ville. Ensuite, ces immeubles sont tous incroyablement différents ; bâtis majoritairement dans les années 20, on trouvera des esthétiques très différentes

Les plus belles portes Art Déco de Marseille

J'ai photographié presque une centaine de portes Art Déco à Marseille. Elles ont toutes un petit quelque chose mais il faut être honnête, toutes ne valent pas non plus le détour. Je vous ai gardé ici uniquement les plus belles. Alors qu'est-ce qu'une belle porte Art Déco ?

Rue du conservatoire, une poste Art Déco dans le 9ème arrondissement de Paris

Dans cet arrondissement de Paris, proche du centre, riche en théâtres, cinéma et immeubles de bureau Art Déco (sans oublier le printemps et sa verrière), on peut tomber, au hasard d'une promenade, sur cette incroyable poste Art Déco. Cette poste en brique, située entre la rue Bergère et la rue du conservatoire est une des plus belles de France.

Les plus beaux immeubles Art Déco de Marseille

J'aimerais vous montrer en toute simplicité les plus beaux immeubles Art Déco de Marseille. Certains seront issus des articles précédents, d'autres non. Années 20 ou années 30. Parfois immeubles bourgeois, parfois non. Dans tous les cas, tous seront très différents. Je ne les décrirai pas en détail ; je me contenterai de dire pourquoi je les aime, pourquoi je les ai choisis. J'ai limité cette liste à six pièces mais j'aurais pu aller beaucoup plus loin...

Maison Majorelle et Art Déco à Nancy

La maison Majorelle est bien sûr de style et d'époque Art Nouveau, construite par les architectes Henri Sauvage et Lucien Weissenburger en 1902 pour l'ébéniste nancéen Louis Majorelle, qui n'a pas seulement donné son nom à cette maison mais également à la rue qui l'abrite. Mais il se trouve que cette rue, ainsi que les rue du vieil aître et rue Palissot, qui entourent le pâté de maison ne possèdent presque que des maisons et immeubles Art Déco des années 30.

Concours photo « Vivre l'Art Déco Bordeaux-Casablanca »

L'associaiton Archimuse-Bordeaux a fait appel à moi, via Facebook pour faire connaître ses actions et particulièrement un concours photo organisé jusqu'au 30 septembre 2018. Il concerne les villes de Bordeaux et Casablanca. Alors vous habitez dans le secteur de ces deux villes ? À vos appareils photos. Détails ci-dessous.

Le quartier Montchapet à Dijon

À la sortie de la première guerre mondiale, l'état impose aux villes l'élaboration d'un plan d'aménagement et d’extension. Pour Dijon, une étude de 1925 donne lieu à des premiers projets qui seront réalisés progressivement de 1930 à 1940. Le quartier Montchapet voit le jour très vite et en un seul bloc.

L'Art Déco au sud de Nancy

Un petit article sur le sud de la ville de Nancy, proche de VIllers-les-Nancy. Nous parlons des boulevard Charlemagne et la rue Aristide Briand. Cela concerne quatre immeubles de jolie qualité et possédant de jolis motifs. Les voici présentés en détail mais sans description.

L'avenue du Prado, à Marseille

Il est difficile de passer à côté de l'avenue du Prado, à Marseille, de par ses proportions colossales. Elle s'étend du quartier Castellane jusqu'à la mer en passant par le Palais des Congrès et Stade vélodrome, avec un joli virage, au niveau du rond-point du Prado. J'ai pris le temps de la parcourir d'un bout à l'autre pour photographier chaque maison ou immeuble (surtout immeuble) Art Déco ou moderne.

La rue Paradis, à Marseille

Dans la longue rue Paradis, dans le 4ème arrondissement de Marseille, qui va de l'avenue du Prado jusqu'au centre ville (Préfecture) j'ai compté pas moins de dix-huit immeubles Art Déco de styles et de qualité variables. Je vais vous montrer ici les principaux, en laissant de côté les plus ordinaires. Ils peuvent avoir leur place également sur ce site...

Le boulevard Chave à Marseille

Le boulevard Chave, à Marseille, a la particularité de présenter de jolis immeubles Art Déco, tous très différents, du numéro 153 au numéro 301. Au sein d'une rue aux constructions en partie 1900, en partie sans intérêt (parfois les deux), ils se détachent par leurs éléments structurels et décoratifs de qualité et tout à fait typiques de la période entre-deux-guerres.

Art Déco et architecture moderne à Buenos Aires, en Argentine

Avant de visiter Buenos Aires, j'ai réussi à obtenir un exemplaire de l'excellent livre de Mimi Bohm, Buenos Aires Art Deco Y Racionalismo. Magnifiquement illustré, il s’agit d’une étude spectaculaire de l’art déco et de l’architecture moderniste dans la capitale argentine. Bien que la majeure partie du texte soit en espagnol, il existe une courte section en anglais à l’arrière. Ce livre m'a été très utile...

L'Art Déco au cinéma III

La présence de l'Art Déco dans le cinéma. Nous traiterons ici la période intermédiaire, principalement années 1990-2000, celle où l'Art Déco commence à prendre de l'importance dans les décors.

Art Déco à Lima, au Pérou

Lima, capitale du Pérou, a connu un développement important au cours des années 1920 et 1930. Le patrimoine bâti de cette période comprenait de nombreuses structures art déco, principalement résidentielles, des maisons de classe moyenne, mais aussi des bâtiments publics et commerciaux, notamment des grands magasins et des cinémas. Des exemples du style de cette époque sont encore visibles dans plusieurs quartier de la ville.