Le théâtre Majestic à Singapour

18 mai 2019

Traduction d'un article en anglais disponible ici.




Singapour a la réputation d'être ultra moderne avec une architecture de pointe et des gratte-ciel dominant le paysage urbain. Bien que cette réputation soit bien méritée, il existe également une autre facette de Singapour et il est facile de trouver des exemples de splendeurs architecturales plus anciennes. Parmi eux, l'ancien théâtre Majestic sur la rue Eu Tong Sen dans le quartier de Chinatown.

Autrefois le bâtiment le plus important de Chinatown, le Majestic a toujours une présence imposante sur cette rue animée. L'extérieur est un mélange intéressant de caractéristiques chinoises et Art Déco. Des carreaux de céramique aux couleurs vives encadrent l'élément central de la façade qui est décoré de représentations en mosaïque de personnages d'opéras chinois, de caractères chinois, de dragons et de fleurs. La ferronnerie du vitrage est également intéressante et de conception similaire aux écrans chinois traditionnels.



Le théâtre a été commandé et financé par Eu Tong Sen, un philanthrope et propriétaire de plantations de caoutchouc et de mines d’étain. Conçu à l'origine comme un opéra, le théâtre était un cadeau pour l'une de ses épouses, une chanteuse d'opéra cantonaise. Non seulement il a payé pour le théâtre, mais il a aussi formé une troupe d'opéra pour elle et acheté le reste de la rue, le nommant après lui. Sen a engagé Swan et McLaren, les architectes responsables de l’hôtel Raffles pour concevoir son théâtre. Les travaux du théâtre de 1194 places ont été achevés en 1928 lorsque le bâtiment a ouvert ses portes sous le nom de Tien Yien Moh Toi, ou scène de danse Tin Yin. Des opéras cantonais y ont été joués jusqu'en 1938, date à laquelle le bâtiment a été transformé en cinéma et rebaptisé Queen's. Cela dura jusqu'en 1942, lorsque les occupants japonais s'emparèrent du bâtiment, le rebaptisèrent l'Opéra de Tia Hwa et l'utilisèrent pour filmer des films de propagande.

En 1945, la Majestic Film Company prend possession du bâtiment, lui donne son nom et commence à projeter des films cantonais à grand succès. en tant que marché de détail, la grandeur de la façade permet d'imaginer comment cela a dû être pour les fans d'opéra arrivant au théâtre dans les années 1930.



Voir aussi

Accueil du site
Retour à la page d'accueil du site architecture-art-deco. Présentation, les nouveaux articles...

Tous les immeubles Art Déco de Paris
Tous les immeubles Art Déco de Paris
L'intégralité des immeubles parisiens Art Déco ou modernes, dans notre base de donnée.

La maison aux oiseaux, 11 rue Alexandre Cabanel, Paris
La maison aux oiseaux, 11 rue Alexandre Cabanel, Paris
Un immeuble de 1933 signé E. Balleycuier avec des bas-reliefs de M. Rondest sur le thème des oiseaux.

Poste Art Déco de Chartres
Poste Art Déco de Chartres
La poste Art Déco de Chartres en Eurez-et-Loire (28), Raoul Brandon (1927).

Rue du conservatoire, une poste Art Déco dans le 9ème arrondissement de Paris
Rue du conservatoire, une poste Art Déco dans le 9ème arrondissement de Paris
Une poste Art Déco tout en brique, avec de nombreux motifs et mosaïques.

Rue la Boétie, une poste Art Déco dans le 8ème arrondissement
Rue la Boétie, une poste Art Déco dans le 8ème arrondissement
Une poste Art Déco assez incroyable au 51 rue la Boétie dans le 8ème arrondissement de Paris.

Postes Art Déco en France
Postes Art Déco en France
Toutes les postes Art Déco et modernes de France. PTT, postes et télécommunication.

Le cinéma Odeon de York en Angleterre
Le cinéma Odeon de York en Angleterre
Un cinéma anglais de 1937 des architectes Harry Weedon et Robert Bullivant.

Commentaires

Nom ou pseudo :

Adresse Email (facultatif) :

Anti-spam. Combien font