L'hôtel de ville de Puteaux

24 mars 2019

Cet hôtel de ville de 1937 est l'oeuvre des architectes Jean et Edouard Niermans, vainqueurs du concours lancé par la municipalité dans les années 20. Toute une palanquée d'artistes ont travaillé pour la décoration intérieure : Raymond Subes pour les ferronneries, Louis Bouquet, que l'on retrouvera plus bas, le peintre Pierre Dionisi, la Maison Noël, la société Perron-Moyne et Tantôt...



Sculpture

Mais ce qui va nous concerner en premier lieu, c'est la décoration extérieure avec cette large frise en haut-relief au dessus de l'entrée de la rue de la République (la façade principale donnant sur l'esplanade de l'hôtel de ville, son parc et sa fontaine monumentale). On la doit au sculpteur du Palais de la porte Dorée, Alfred Janniot.

Celle-ci représente différentes valeurs essentielles à la ville de Puteaux à cette époque, la Justice, la Loi, le Travail, la Paix, les Lettres et les Sciences. Diverses allégories et représentants de différents métiers sont présents. Sous cette frise, on peut d'ailleurs lire : « La ville de Puteaux, sous l'égide des vertus républicaines, protège le travail, les lettres, les sciences et les arts. » Si l'on en restait là, on pourrait dire qu'il ne fait pas bon faire partie des chômeurs, handicapés ou exclus de tous bords à Puteaux....


Un grand bâtiment

Aujourd'hui, ce large bâtiment en un seul tenant, abrite également La Poste (c'était déjà le cas à l'origine), mais également le commissariat de police ainsi que le tribunal d'instance.


Une fresque monumentale

Nous parlerons de la poste dans un prochain article, mais nous allons nous intéresser à la partie tribunal, qui était à l'époque de la construction de l'hôtel de ville, l'entrée principale. Le vigile présent sur place m'a gentiment laissé rentrer avec mon appareil photo, sans fouille, sans réagir après le bip du détecteur de métal... bon.. tant mieux pour moi.

J'ai découvert en ces lieux un escalier d'honneur digne d'un palais princier, dont le travail de ferronnerie est de Rayond Subes, ainsi qu'une fresque signée du peintre Louis Bouquet, sur le thème de l'histoire de Puteaux. Juste à côté, on peut d'ailleurs lire : « Cette fresque retrace l'histoire de Puteaux, la ville aux petits puits, symbolisée par une femme tenant un livre ouvert et illustrée par les activités qui l'ont façonnée au fil du temps : ses vignobles cultivés depuis l'Ancien régime et la culture de la rose de Puteaux, ses blanchisseries et ses activités industrielles sur les quais de la Seine. Cette fresque est un hommage à la modernité, thème majeur des années 30 ».


Un hymne à la modernité, sans aucun doute avec ses industries flambant neuves et ses véhicules à moteur. Toutefois, les métiers traditionnels sont très représentés et on foule encore le raisin aux pieds, on utilise encore la brouette ou la calèche pour le transport, et on sait encore s'amuser avec un simple accordéon !

La ville de Puteaux a bien changé !


Situation

Voir aussi

Accueil du site
Retour à la page d'accueil du site architecture-art-deco. Présentation, les nouveaux articles...

L'Art Déco à Saint-Ouen (93)
L'Art Déco à Saint-Ouen (93)
Les immeubles Art Déco de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis (93).

J'ai changé d'appareil photo
J'ai changé d'appareil photo
Un nouvel appareil photo, le Nikon D750 et une nouvelle focale. Quelles différences ?

Art Déco à Neuilly-sur-Seine (92)
Art Déco à Neuilly-sur-Seine (92)
Les immeubles et les hôtels Art Déco de Neuilly-sur-Seine (92).

Art Déco aux Lilas (93)
Art Déco aux Lilas (93)
Les immeubles, les écoles Art Déco et autres aux Lilas (93).

L'église du Sacré-Coeur à Gentilly
L'église du Sacré-Coeur à Gentilly
L'église du Sacré-Coeur à Gentilly (94)

L'Art Déco à Vincennes (94)
L'Art Déco à Vincennes (94)
Une école et des immeubles Art Déco à Vincennes (94).

L'Art Déco à Cachan (94)
L'Art Déco à Cachan (94)
Saint-Jean-l'évangéliste, les maisons, les immeubles de Cachan en Val-de-Marne (94).

Commentaires

Nom ou pseudo :

Adresse Email (facultatif) :

Anti-spam. Combien font