La maison rouge et autres maisons remarquables à Perpignan

22 avril 2016

La ville de Perpignan dans les Pyrénées-Orientales (66) possède un patrimoine architectural d'entre-deux-guerres, Art Déco ou moderne, assez exceptionnel au niveau de la quantité. Toutes les maisons ne méritent pas un article mais certaines d'entre elles se détachent par leur qualité. J'en ai choisi quatre, maisons ou hôtels particuliers, signés de quatre architectes différents, ayant une grande notoriété à Perpignan.

La maison rouge

Cette maison en béton, située au 42 rue Rabelais, a été construite par l'architecte toulousain Raoul Castan en 1925. Elle est résolument moderne par l'addition de ces cubes de tailles différentes, par la présence de fenêtres de tailles différentes ou en bandeau mais n'hésite pas à faire référence à l'Art Déco, côté remparts, avec un volume semi-cylindrique.


C'est justement côté remparts, rue Ronsard, que se situe la plus grosse originalité dans l'architecture de cette maison. Elle a en effet profité d'une tourelle abandonnée, reste des remparts médiévaux, pour installer sa base, et sans doute pour exploiter des caves. De ce côté de la rue, la Maison Rouge, aujourd'hui restaurant du même nom, semble comme suspendue en hauteur. D'un côté ou de l'autre de la rue, l'architecte a choisi une façade nue, sans aucun ornement.


Hôtel Alboize

Cette maison du 4 Quai Pierre Bourdan, signée par Edouard Mas-Chancel en 1928, est presque inclassable. Si nous devions tenter tout de même un classement, on parlerait d'« Art Déco régional ». En dehors de l'époque concernée, elle se rapproche bien de l'esthétique Art Déco avec le choix d'un bow-window et d'une fenêtre hublot. Que de particularismes ! C'est ce qui la rend extraordinaire à mon goût. Cette répétition de triple baies sur le bow-window du premier étage et du balcon du deuxième étage n'est-elle pas incroyable ? Ainsi, les neuf ouvertures (c'est un chiffre important pour seulement une façade) sont toutes différentes.
Se pose la question de la modernité. L'architecte a-t-il souhaité réaliser une oeuvre moderne ? Ses références à la Renaissance, l'utilisation de la pierre et dans une certaine mesure de la brique, les arcs en plein cintre sembleraient nous indiquer que non, en tout cas pour ce que nous connaissons de la modernité. Cette citation nous renseignera sans doute :

« Construisons solide, franc et rude comme l’est notre race et exprimons notre attachement profond pour notre sol par l’utilisation des matériaux extraits de ce sol même et qui vieillissent si bien. » Pour éviter toute ambiguïté, il faut entendre par race : habitants de notre région.

C'est bien une recherche de régionalisme, d'une certaine modernité inscrite dans le paysage du passé, qu'a menée l'artiste avec cette oeuvre.

La ferronnerie de la porte, avec ses rayons de soleil et ses motifs en spirale est bien Art Déco.


Hôtel Maydat

Cette réalisation est signée de l'architecte Alfred Joffre. Elle est située au 12 quai Nobel et date de 1940. Nous retrouvons les régionalismes dont nous avons parlé précédemment dans l'alternance de brique et de pierre, dans les ouvertures et aussi dans les baies multiples du dernier étage. Cette maison de quatre étages exploite également le béton. La forme cylindrique qui avance sur la rue n'est plus assimilable à un bow-window mais bien à une tourelle. Et pour pousser l'analogie militaire un peu plus loin, nous aurions presque affaire à une tourelle de garde avec le toit plat et les fenêtres des étages qui pointent dans toutes les directions.


Maison Galinier

Cette maison, située au 56 Avenue des Baléares, due au célèbre architecte local Férid Muchir et datée de 1938, est peut-être la plus moderne de la ville. Il n'est plus question que de volume ici. Il n'y a plus de façade. Les deux façades, côté avenue des Baléares et côté rue des Jotglars sont presque identiques et sont sans attrait particulier.
Ce qui attire le regard, c'est immédiatement des deux blocs cassés par ce demi-cylindre qui abrite un escalier (on le sait grâce à l'utilisation de la brique de verre. Seules deux petites bandes horizontales viennent interrompre les façades dans leur nudité, comme pour bien souligner le rôle de trouble-fait de cette demi-tourelle, tellement mise en avant, malgré sa fonction secondaire.


Voir aussi

Accueil du site
Retour à la page d'accueil du site architecture-art-deco. Présentation, les nouveaux articles...

Art Déco à Perpignan
Art Déco à Perpignan
Perpignan nous propose de très jolis exemples d'immeubles Art Déco...

L'Église Saint-Martin à Perpignan
L'Église Saint-Martin à Perpignan
On doit cette église aux architectes Louis Carlier et Alfred Joffre. Elle date de 1935.

La verrière du Printemps Haussmann
La verrière du Printemps Haussmann
En 1923 est créée cette verrière, monument de l'Art Déco, par Eugène Brière pour les magasins Printemps Haussmann, à Paris.

Immeubles Art Déco à Chambéry
Immeubles Art Déco à Chambéry
Les immeubles Art Déco des années 20 et 30 à Chambéry, centre ville. Photos.

Le lycée Dhuoda de Nîmes
Le lycée Dhuoda de Nîmes
Bâtiment en béton armé de l'architecte Jean Christol, à Nîmes.

L'Église du Saint-Esprit à Paris
L'Église du Saint-Esprit à Paris
Cette église massive comme un bâtiment des années 30 a vu construction débuter en 1928, pour une fin des travaux en 1935.

Monument aux morts de Perpignan
Monument aux morts de Perpignan
Monument aux morts sculpté par Gustave Violet en 1924. Bas-reliefs, mosaïques, ferronnerie...

Commentaires

Nom ou pseudo :

Adresse Email (facultatif) :

Anti-spam. Combien font



Jean-Baptiste Posté le 16 mai 2016 à 09h58

Bonjour et merci pour votre message. N'hésitez pas à laisser votre email, toutefois.

Votre blog est de qualité et j'ai pris plaisir à le consulter.

Je ne suis pas prêt pour écrire un ou des articles de qualité sur l'Art Déco à Marseille car je manque de photos et d'informations mais cela arrivera dans le futur.
Jasmin Posté le 08 mai 2016 à 19h58

Bonjour, je me permet de vous laisser l'adresse de mon blog sur l'architecture art déco à Marseille, qui est constamment en travaux, je m'en occupe lorsque j'ai un peu de temps, donc c'est un peu fouillis. Si vous voulez aller y jeter un coup d'oeil.
D'ailleurs je me demandais pourquoi Marseille est la seule grande ville de France que vous n'avez pas traité... Y a-t-il une raison? Enfin, du coup ça tombe bien, je n'ai pas l'impression de faire de répétition !
En tous cas, votre blog est une source d'inspiration, et c'est à chaque fois un plaisir de découvrir vos nouvelles trouvailles et articles.
Voici donc mon blog: http://marseilleartdeco.blogspot.com
Au plaisir !