Art Déco à Neuilly-sur-Seine (92)

28 février 2019

Neuilly-sur-Seine, une ville de riches ? Oui, on ne va pas se mentir, l'argent circule et cela transparaît sur le prix de l'immobilier mais qu'en était-il dans les années 20 et 30 ? Si la ville était déjà riche à l'époque, les immeubles et les maisons devraient ressembler à celles des grandes avenues du 16ème arrondissement de Paris, c'est logique ! Eh bien... c'est un peu différent...

Il est difficile d'affirmer ce genre de choses de manière définitive mais il me semble, après avoir circulé dans les rues de cette ville (une ville pas si grande, en fait), après lui avoir donné sa chance sur le plan architectural, que les logements les plus huppés datent principalement des années 1900. Ce sont, en gros, les mêmes qu'au centre de la capitale. Dans les années d'entre-deux-guerres, il semble y avoir beaucoup plus de variété et même (la ville ferait bien de s'en inspirer aujourd'hui) des Habitations à Bon Marché (les ancêtres de nos H.L.M).

Au delà des généralités, rentrons dans le détail de ces immeubles neuilléens et voyons leurs particularités.


11bis avenue de Madrid

Commençons par un premier immeuble assez simple mais très élégant. Simple car très peu orné. On reconnaît facilement les années 30 par l'utilisation des formes géométriques pures mais on est tout de même dans l'Art Déco avec ces frontons et bow-windows. C'est la pierre jaune posée sur du béton qui m'évoque l'élégance. L'architecte n'a malheureusement pas signé son oeuvre.


6 avenue de Madrid

Au niveau des formes, le contraste est intéressant avec le numéro précédent. Ici, c'est l'arrondi qui domine. Nous avons même une superposition d'arrondis dans les derniers étages assez amusante et unique en son genre. La porte avec ses cercles concentriques en ferronneries nous renseigne directement sur le standing du bâtiment, très élevé ici.


11bis rue Boutard

On redescend d'un cran avec un immeuble étroit de 1928, situé au milieu d'une rue. Tout simple, mais tout de même bien orné, avec de très beaux paniers de fleurs. Les corbeaux des balcons nous rappellent un certain classicisme et un léger manque d'audace. Que l'architecte L. Giraud pardonne mes propos.


1 rue du général Delanne

Avec cet immeuble, nous sommes gâtés au niveau ornements, avec différents motifs et bas-reliefs. Le commanditaire semble être L'Urbaine et la Seine, compagnie d'assurances contre les accidents. Aujourd'hui, bien entendu, il s'agit simplement d'un immeuble d'habitation.


8bis et 9 rue du général Delanne

Deux immeubles qui se font face, deux jumeaux, distinguables uniquement par leur largeur. Nous avons ici un peu plus de simplicité ; c'est d'ailleurs le cas dans l'ensemble de la rue, sans doute attribuée aux classes moyennes, dans les années 20.


1 rue Charcot

Un sympathique petit hôtel de quartier trois étoiles (le minimum à Neuilly), sur quatre étages, signé à nouveau de L. Giraud en 1928. L'entrée avec ses initiales en ferronnerie et sa marquise fait son petit effet.


2 rue du château

De loin, on pourrait voir un simple immeuble de la période haussmannienne, avec sa coupole et son toit en zinc... un petit 1870 peut-être... Eh bien approchons-nous pour être plus au clair.

En voyant les balcons en fer et les motifs des ferronneries, on serait tenté d'envisager les années 10. Alors y a-t-il de l'Art Déco ici ?

Les voyez-vous les vagues sur la façade, qui créent discrètement des bow-windows ? Tout est là. Même si l'architecte Henri Belloc n'a pas signé ici un manifeste de l'Art Déco, nous sommes tout de même en 1927, et l'esthétique principale d'entre-deux-guerres fait doucement son chemin.


Square Neuilly Château, rue du château

Et je termine par ce petit bijou, voisin du précédent, situé proche du métro Pont de Neuilly. Il s'agit d'un groupe d'immeubles de neuf étages (énorme pour l'époque), de béton et de brique, qui n'a pas été avare sur les ornements : mosaïques, frontons, balcons en pierre, bow-windows, entrées décorées....

Ils ont sans doute été pensés pour être des logements sociaux, à l'époque de leur construction. Je me suis renseigné et il n'en est rien aujourd'hui, le prix au m2 d'approchant de celui des plus beaux quartiers de Paris. Je crois qu'en la matière, les années 20 n'ont rien à nous envier !


Voir aussi

Accueil du site
Retour à la page d'accueil du site architecture-art-deco. Présentation, les nouveaux articles...

Le collège Jules Ferry de Maisons-Alfort
Le collège Jules Ferry de Maisons-Alfort
Architecture moderne et bas-reliefs sur le thème des contes et légendes pour enfants.

Immeubles Art Déco à Maisons-ALfort
Immeubles Art Déco à Maisons-ALfort
Square Dufourmentelle et autres immeubles Art Déco à Maisons-Alfort.

Maisons Art Déco à Maisons-Alfort
Maisons Art Déco à Maisons-Alfort
Les maisons Art Déco de Maisons-Alfort (94).

L'église Sainte-Agnès de Maisons-Alfort
L'église Sainte-Agnès de Maisons-Alfort
L'église Sainte-Agnès, en plein centre de Maisons-Alfort (94), proche du métro 8.

Art Déco à Maisons-Alfort (94)
Art Déco à Maisons-Alfort (94)
Tout l'Art Déco à Maisons-Alfort (94) : Maisons, immeubles, écoles, collège et bien d'autres encore.

L'Art Déco à Saint-Ouen (93)
L'Art Déco à Saint-Ouen (93)
Les immeubles Art Déco de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis (93).

J'ai changé d'appareil photo
J'ai changé d'appareil photo
Un nouvel appareil photo, le Nikon D750 et une nouvelle focale. Quelles différences ?

Commentaires

Nom ou pseudo :

Adresse Email (facultatif) :

Anti-spam. Combien font