Le monument aux morts de Saint-Quentin dans l'Aisne

19 octobre 2017

Le monument de la ville de Saint-Quentin, dans l'Aisne, est de forme tout à fait unique. Il est formé de dix colonnes sur lesquelles repose un linteau abritant trois bas-reliefs dont une frise de taille importante et un fronton recueillant les mots gravés « La ville de Saint-Quentin à ses fils morts pour la France ». L'ensemble fait penser à l'entrée d'un temple antique bien que les colonnes ne soient ni rondes, ni cannelées. Sur les colonnes, les noms des disparus Saint-Quentinois de la première guerre mondiale.


Trois artistes ont travaillé sur cette oeuvre de 8 m de haut et de 31 m de large (un des plus larges en France) : l'architecte Paul Bigot pour la structure et les sculpteurs Henri Bouchard et Paul Landowski. Elle fut inaugurée en 1927.

Les photos ont été prises au petit matin, à contre-jour, d'où une grande chaleur mais une faiblesse de la luminosité.


La sculpture

Trois sculptures en bas-reliefs recouvrent le large linteau. Les deux plus petites, à gauche et à droite, sont dédiées, respectivement « aux anciens de 1870 » et « aux ancêtres de 1557 ». Elles représentent de simples scènes de guerre.


La frise centrale de 18 m, elle-aussi en bas-relief, relate plusieurs scènes :
- Le travail des femmes et des personnes âgées, tournées vers la gauche
- Scène de guerre avec lancer de grenades
- La relève
- Les morts, les masques à gaz
- A nouveau des femmes et des personnes âgées en exode, bagages en main, tournées vers la droite

Je m'étonne que l'on ne termine pas par la victoire. Ainsi, je ne suis pas tout à fait sûr de comprendre l'objet de cette frise. J'y reviendrai peut-être plus tard ; en l'état je m'abstiendrai de toute analyse.


Un monument de plus

Sur le côté droit a été rajouté un monument « À sa majesté le roi Alexandre Ier l'unificateur du royaume de Yougoslavie. ». La citation de 1934 du roi n'est pas totalement lisible.


Vue ancienne

Carte postale ancienne en noir en blanc, qui montre que le monument cité précédemment n'était pas présent à l'époque, où il avait été choisi de planter des sapins. Au loin, la basilique Saint-Quentin.


Voir aussi

Accueil du site
Retour à la page d'accueil du site architecture-art-deco. Présentation, les nouveaux articles...

Le monument aux morts de Reims
Le monument aux morts de Reims
Monument aux morts dû à l'architecte Henry Royer et au sculpteur Paul Lefèbvre, 1930.

Le monument aux morts de Laon
Le monument aux morts de Laon
La déesse Minerve sur le monument aux morts de Laon, dans l'Aisne.

Le monument aux morts de Romans-sur-Isère
Le monument aux morts de Romans-sur-Isère
Monument aux morts 14-18 signé du sculpteur Gaston Dintrat.

Le monument aux morts d'Avignon
Le monument aux morts d'Avignon
Le monument aux morts d'Avignon sur la Montée des Moulins, 1924.

Le monument aux morts de Clermont-Ferrand
Le monument aux morts de Clermont-Ferrand
Le monument aux morts de la guerre 14-18 Clermont-Ferrand. Scènes de guerre.

Le monument aux morts de Bailleul
Le monument aux morts de Bailleul
Sculpture de la Victoire, bras ouverts à Bailleul, dans le Nord (69).

Les monuments aux morts de la guerre 14-18 en France
Les monuments aux morts de la guerre 14-18 en France
En France, quelle que soit sa taille, quelle ville ne possède pas son monument aux morts ?

Commentaires

Nom ou pseudo :

Adresse Email (facultatif) :

Anti-spam. Combien font