L'Art Déco dans Les Quatre Fantastiques

18 novembre 2018

Les Quatre Fantastiques, (The Fantastic Four, en anglais) ce sont deux films du réalisateur Tim Story, le deuxième portant le sous-titre de "et le surfeur d'argent". Il sont d'assez bonne qualité, bien que le premier ait eu une mauvaise critique. On découvre à cette occasion que l'univers D.C Comics et Gotham City ne sont pas les seuls à taper dans l'Art Déco, l'univers Marvel peut aussi très bien s'illustrer dans cette esthétique.

Il s'agit sans doute de goûts propres au réalisateur et son décorateur. Ils ont choisi de mélanger les images réelles (des images de New-York) et des images fictives.


Les Quatre Fantastiques (2005)

Pour commencer, le gigantesque atelier de Richards Reed (Mister Fantastic) se situe au dernier étage d'un immeuble Art Déco inspiré d'un immeuble existant, le Baxter Building. Les plans successifs semblent montrer plusieurs immeubles différents et un peu retouchés dans la partie toit, comme c'était le cas dans Ghost Busters.

L'intérieur est incroyable. Il est difficile de savoir si le hall d'entrée est réel ou non... On sait que l’ascenseur, lui, ne l'est pas, pour deux raisons : premièrement, il est très difficile de placer des caméras dans une boîte de 1,5 m3, deuxièmement, celui-ci sera partiellement détruit par la suite.







Un peu plus loin, on comprend que le choix de l'Art Déco pour cet immeuble au centre de l'action n'est pas un hasard, car des plans de New York semblent insister particulièrement sur des constructions de la même période.



Si l'on avait besoin d'une preuve, on a, vers la fin du film, un plan de nuit du laboratoire, situé au dernier étage de l'immeuble. Celui-ci est tellement curieux qu'il n'y a aucune chance qu'il s'agisse d'un véritable immeuble Art Déco. Voyez plutôt.


Les Quatre Fantastiques et le Surfeur d'Argent (2007)

Dans cette deuxième mouture, l'immeuble Art Déco principal est beaucoup moins présent, nous avons juste ce plan-ci, depuis la rue ; il peut donc s'agit d'un tout autre immeuble.


Là où l'on peut voir le plus d'Art Déco, c'est lors de la scène du mariage de Mister Fantastic et de Invisible Woman, qui ont choisi de se dire oui sur la terrasse d'un immeuble Art Déco (ça fait beaucoup de hasards !)





C'est d'ailleurs suite à ce mariage raté que la torche humaine (the Torch) est amenée à poursuivre le surfeur d'argent (the Silver Surfer) à travers New-York. Et là encore, bien sûr, les constructions choisies pour les gros plans sont Art Déco, dont le célèbre Christler Building, que l'on a la chance de voir en plongée.




En résumé, je ne dirai pas que ce film parle d'Art Déco mais pour celui qui apprécie cette période, le visionnage des deux épisodes est rendu très agréable par la présence d'éléments artistiques des années 20 et 30.

Voir aussi

Accueil du site
Retour à la page d'accueil du site architecture-art-deco. Présentation, les nouveaux articles...

L'Art Déco au cinéma I
L'Art Déco au cinéma I
L'Art Déco dans le cinéma. Les films des années 20 et 30 comme dans le cinéma le plus récent.

Les immeubles Art Déco de Vienne en Isère
Les immeubles Art Déco de Vienne en Isère
Les immeubles Art Déco de la ville de Vienne. Bld de la République, Cours Romestang, Place de Miremont...

L'Art Déco à Vienne, en Isère
L'Art Déco à Vienne, en Isère
Tout l'Art Déco, à Vienne (38), théâtre moderne, monument aux morts, poste, sculptures, immeubles...

Groupe scolaire Art Déco à Carcassonne
Groupe scolaire Art Déco à Carcassonne
École Art Déco dans la ville de Carcassonne, dans l'Aude.

Monument aux morts à Carcassonne
Monument aux morts à Carcassonne
Monument aux morts situé dans une chapelle de l'église Saint-Vincent

Immeubles Art Déco à Carcassonne
Immeubles Art Déco à Carcassonne
Les immeubles Art Déco du centre de Carcassonne

La rue Elie Delcros à Perpignan
La rue Elie Delcros à Perpignan
Les immeubles et maisons de la rue Delcros à Perpignan.

Commentaires

Nom ou pseudo :

Adresse Email (facultatif) :

Anti-spam. Combien font