La rue Gambetta, à Boulogne-Billancourt

19 avril 2019

Après les rue du Belvédère et rue Denfert-Rochereau, complétons notre collection de maisons modernes à Boulogne-Billancourt avec la belle rue Gambetta, proche de Paris et des terrains de tennis de Roland Garros. Alors forcément, qui dit proximité avec le XVIème arrondissement de Paris, qui plus est Passy, proximité avec le parc, Boulogne... dit forcément immobilier de folie. Si à cela vous rajoutez des grands noms d'architectes des années 20 comme Pierre Patout, on atteint des chiffres auxquels vous et moi ne pouvons même pas rêver.

Mais qu'en était-il à l'époque ? Alors même si les tarifs de l'immobilier ont subi une méchante accélération ces vingt dernières années, on ne va pas se mentir, les personnes qui se faisaient construire une villa à Boulogne étaient riches ou très riches.

Rentrons dans le détail de ces maisons et de cet immeuble du début de la rue Gambetta (le reste étant moins surprenant). L'ensemble est moderne mais on commence tout de même à se rapprocher un peu de l'Art Déco. Le sujet a déjà été abordé ici, les passerelles entre modernisme et Art Déco sont possibles et les frontières parfois bien minces, les deux esthétiques n'ayant eu de cesse de se croiser et de s'influencer.


N°2

Une maison de 1929 signée Pierre Patout. Ces fenêtres d'atelier donnant sur l'angle ont quelque chose d'exceptionnel et inattendu. Nous avons apparemment un autre atelier sur le côté droit. Cette maison possède des proportions colossales et est exceptionnelle à plus d'un titre. J'aimerais beaucoup connaître le nom du premier commanditaire.


N°3 puis 5

Suite à un problème de photos, je ne suis pas en mesure de vous montrer davantage que ce tout petit bout, à gauche de la photo suivante, d'une maison de 1935 signée Jean Niermans, conçue pour sa famille.

Le numéro 5 n'entre pas dans la même catégorie. D'ailleurs, dans quelle catégorie le placer ? C'est un peu ridicule de parler de néo-classicisme à cette époque, même avec un joli fronton triangulaire et de jolis pilastres ioniens. Éclectisme ? Pareil ! Jusqu'en 1910 d'accord, en 1930, ça n'a plus de sens. Moderne ? Non. Art Déco ? Éventuellement avec la porte, mais maximum ! Je ne sais pas ce que vous avez cherché à faire Monsieur Emilio Terry mais... on ne s'y retrouve pas bien.


N°7

Une maison anonyme mais encore très moderne avec son toit-terrasse et ses fenêtres bandeau. D'ailleurs les ouvertures sont toutes différentes, sans exception.


N°9

Le Numéro 9 n'est pas inintéressant mais on descend tout de même d'un cran au niveau qualité. Voilà un exemple typique de maison qui hésite un peu entre Art moderne et Art Déco.


N°4

Il se passe aussi de jolies choses de l'autre côté de la rue. Tout ce que je sais de cette maison, d'un étage plus haute que les autres, c'est qu'on la doit à l'architecte Gutton (vraisemblablement André de son prénom).


N°6

Une façade nue des plus simples ; fenêtres bandeau.


N°8-10-12

Deux maisons jumelles aux 8 et 10 ainsi qu'une autre presque identique bien qu'en angle, au numéro 12, des architectes Marcel Julien et Louis Dehayon. La ville de Boulogne, avec ses affichages publics, nous apprend que les deux compères ont été longtemps associés. Ils ont réalisé à Paris le Royal Monceau, l'Ambassador et le Plaza Athénée, uniquement des réalisations des années 20 loin d'être en avance sur leur époque.

Ces maisons ou petits immeubles commencent, eux aussi, à faire de l’œil à l'Art Déco. Notons que le numéro 12 possède un étage supplémentaire.


N°14

Et nous terminons par cet immeuble de la même paire d'architectes. Attention, la façade clairement Art Déco que l'on voit au fond de la cour est en fait située dans la rue voisine, la rue Jean-Baptiste Clément. Là encore, l'Art Déco semble avoir bien inspiré l'ensemble. Des immeubles comme celui-ci, il en poussera comme des champignons dans les années 30. J'exagère, bien sûr, mais j'en en tête plusieurs constructions presque identiques, surtout à Paris.


Situation

Voir aussi

Accueil du site
Retour à la page d'accueil du site architecture-art-deco. Présentation, les nouveaux articles...

L'Art Déco à Vincennes (94)
L'Art Déco à Vincennes (94)
Une école et des immeubles Art Déco à Vincennes (94).

L'Art Déco à Cachan (94)
L'Art Déco à Cachan (94)
Saint-Jean-l'évangéliste, les maisons, les immeubles de Cachan en Val-de-Marne (94).

L'hôtel de ville de Puteaux
L'hôtel de ville de Puteaux
Hôtel de ville Art Déco de 1934, signé des architectes Jean et Edouard Niermans.

Art Déco à Puteaux (92)
Art Déco à Puteaux (92)
Immeubles et poste Art Déco à Puteaux, dans les Hauts-de-Seine.

Art Déco à Issy-les-Moulineaux (92)
Art Déco à Issy-les-Moulineaux (92)
Tous les immeubles Art Déco d'Issy-les-Moulineaux dans les Hauts-de-Seine.

La rue du Belvédère à Boulogne-Billancourt
La rue du Belvédère à Boulogne-Billancourt
Les maisons modernes de la rue du Belvédère à Boulogne-Billancourt (92).

La rue Denfert-Rochereau à Boulogne-Billancourt
La rue Denfert-Rochereau à Boulogne-Billancourt
Les maisons modernes de la rue Denfert-Rochereau à Boulogne-Billancourt (92).

Commentaires

Nom ou pseudo :

Adresse Email (facultatif) :

Anti-spam. Combien font