Parc Boussard à Lardy dans l'Essonne

10 mars 2016

J'ai reçu aujourd'hui un appel téléphonique d'une représentante de la ville de Lardy dans l'Essonne (91) qui est tombée sur mon site en faisant des recherches sur l'Art Déco, plus particulièrement sur les jardins, et qui souhaitait me parler du parc Boussard, attraction de la petite ville de Lardy dans l'Essonne.

Ce jardin, conçu par l'architecte urbaniste (on dirait aujourd'hui paysagiste) Joseph Marrast en 1927 serait de style Art Déco et mériterait d'être davantage connu. Je suis toute ouïe et demande à en savoir plus. Nous nous mettons d'accord sur un envoi de photographies de bonne résolution pour que je puisse me faire une idée précise de cette trouvaille.

Photo : AltiClic

Après réception de la première photographie, je vois un parc extrêmement bien entretenu, verdoyant, fleuri où il est sans doute très agréable de flâner par un après-midi de printemps. Attendons maintenant les photos de détail que j'ai demandées, pour me faire une idée plus précise du côté Art Déco de ce parc.


En effet, les photos de détail, que je suis heureux de partager, laissent apparaître clairement le travail sur l'eau réalisé par l'architecte. On y remarque alors des bassins à étage, qui se déversent les uns dans les autres, des fontaines, des gouttières, des rigoles et tout ce qu'il faut pour que l'eau s'écoule harmonieusement.

C'est la brique qui a été choisie, comme matériau de base, en plus de la pierre et du ciment utilisé pour les murets. Ce choix nous indique que le budget de l'architecte était serré et qu'il a dû faire au mieux avec ce qu'il avait. C'est avec cette idée-là également, que les mosaïques bleues des bassins, en céramique cassée, sont coupées grossièrement et sans motif, à la manière d'une salle de bain de classe moyenne, à l'époque.


Mais peu importe les moyens alloués, l'ensemble est très convaincant, à mon avis. Mais il doit être pris pour ce qu'il est : un très joli parc des années 20 où l'eau tient une place importante mais qui ne serait rien sans sa verdure, ses fleurs et un entretien très régulier.

Reste à savoir maintenant si l'on peut parler de « Jardin Art Déco ». Si l'on s'appuie sur une certaine définition de l'Art Déco qui serait plus une période qu'une esthétique, alors pourquoi pas, mais je ne défends pas cette idée. Je pense que l'Art Déco est autant un style qu'une période de l'histoire de l'art et en voyant ces briques, je ne vois pas de l'Art Déco mais uniquement des briques, quand je vois ces mosaïques, je pense beaucoup plus à Gaudi, en 1900, qu'aux années d'entre-deux-guerres.

Il faut être juste, ce jardin a aussi pour intérêt, d'être assez unique en son genre, à ma connaissance.


Mais ces considérations ne concerneront que mes lecteurs. Le touriste de passage à Lardy trouvera un parc d'une grande beauté et qui mérite d'être la fierté de la ville. Et si le visiteur retient qu'il a visité un « Jardin Art Déco », eh bien pourquoi pas...

Ce parc est ouvert toute l'année, tous les jours de 8h à 20h, 18h en basse saison. Davantage d'informations sur le site de la ville de Lardy

Remerciements à la ville de Lardy
Crédits photos : Régis Bataille

Voir aussi

Accueil du site
Retour à la page d'accueil du site architecture-art-deco. Présentation, les nouveaux articles...

Église Saint-Michel-des-Batignolles à Paris
Église Saint-Michel-des-Batignolles à Paris
Une église en brique des années 30 construite par l'architecte Bernard Haubold. Elle est située dans le 17ème à Paris.

Les plus belles portes Art Déco de Paris
Les plus belles portes Art Déco de Paris
Le travail de ferronnerie est le lien qui unit ses magnifiques portes Art Déco parisiennes.

Eglise Saint-Christophe-de-Javel à Paris
Eglise Saint-Christophe-de-Javel à Paris
Église, située dans le 15ème arrondissement de Paris, construite par l'architecte Charles-Henri Besnard en 1930.

Église Saint-Léon à Paris
Église Saint-Léon à Paris
Eglise du 15ème arrondissement de Paris, toute en brique blanche signée de l'architecte Emile Brunet, 1930.

Églises Art Déco
Églises Art Déco
Retour sur tous les articles ayant pour sujet une église de la période 1920-1950, sur le site ou lien vers un autre site.

Église Saint-Antoine à Lyon
Église Saint-Antoine à Lyon
Eglise en béton armé construite par l'architecte Gabriel Bonnamour, de 1930 à 1934. Le bas-relief du Christ en croix de la façade est de L. Bertola.

L'Art Déco à Paris
L'Art Déco à Paris
Tous les articles internes ou externes au site sur l'Art Déco dans la capitale française.

Commentaires

Nom ou pseudo :

Adresse Email (facultatif) :

Anti-spam. Combien font



Jean-Baptiste Posté le 10 mars 2016 à 17h17

Est-ce que vous parleriez de « Jardin Art Déco » pour le parc Boussard ?
Paris Art Deco Society Posté le 10 mars 2016 à 17h14

Le plus beau jardin Art Deco que nous ayons visité est celui de la fondation Serralves à Porto datant de 1930. Dans sa structure, il reste classique, avec bassin en cascades comme celui du Parc Boussard. Par contre son décor est moins pittoresque, plus "bétonné" et pastel.
Jean-Baptiste Posté le 10 mars 2016 à 14h45

"Son mérite en tous cas est de nous interroger sur les limites d'un style."

C'est tout à fait cela et ces questions m'animent particulièrement sur ce site. Merci
Sabine Posté le 10 mars 2016 à 14h43

Bonjour,

Je vous remercie pour votre article, vos éloges et la mise en page qui met le jardin en valeur.

Le style Art déco ne vous semble pas complètement avéré. Je comprends votre point de vue qui, à mon avis, s'explique en partie par le fait que le jardin a beaucoup changé avec le temps, se transformant au rythme de la végétation (les lisières ont pour ainsi dire manger le cœur du jardin et lui retire de sa géométrie).
Le jardin possédait, en outre, à l'origine des pergolas, des rosiers sur tige, davantage de bordures de buis, des pots de fleurs... Dans son dessin, il est proche du jardin-prototype conçu pour l'exposition internationale des arts décoratifs de 1925, mais en effet peut-être en diffère t-il dans le traitement des ouvrages, avec un parti-pris économique qui l'éloigne de son modèle.

Par ailleurs, Joseph Marrast lui-même, ne semble pas être classable si facilement dans les architectes de l'Art Déco. Si j'ai bien lu les étudiants qui se sont intéressés à son travail, ses références sont classiques et larges, notamment jusqu'à la Méditerranée. J'aimerais d'ailleurs bien avoir votre avis sur ses réalisations d'immeubles si vous avez l'occasion de les voir à Paris (carrefour Curie, église Saint-Louis de Vincennes...). Son mérite en tous cas est de nous interroger sur les limites d'un style.

Je ne vais pas m'étendre davantage, car l'essentiel est qu'il vous est plu et qu'il suscite un intérêt chez vos lecteurs.

J'en profite pour vous dire qu'à Etampes (15 km de Lardy), se trouve la pergola de la Douce France, exposée lors de l'exposition de 1925.