Rue du square Carpeaux, dans le 18ème arrondissement de Paris

05 novembre 2019

Il faut tomber dessus, ce square Carpeaux, même lorsqu'on a cette chance, quel délice pour les yeux ! Cette rue en L, c'est huit immeubles Art Déco de très très belle facture, tous différents. Tous les matériaux sont utilisés mais l'on retrouve la brique presque partout. Il ne s'agit pas d'immeubles bourgeois, comme on peut en trouver au centre de la capitale, mais pour autant, nous sommes très loin des HBM construits rapidement en périphérie, après la première guerre mondiale.

Le public cible était donc (à l'époque) les classes moyennes et les artistes. Rentrons dans le détail de toutes ces constructions, qui seront détaillées par ordre de numéro.

N°7 et 9

Nous commençons avec un première immeuble relativement cossu, comme le montre la présence de la pierre, daté de 1929 et signé de l'architecte L. Bossis. Huit étages, balcons en pierre également, aucune saillie, un motif tresse visible en bas-relief au dernier étage.


N°8

Cet immeuble n'est pas le plus riche en apparence ; on pourrait même y voir des logements sociaux (beaucoup de logements sociaux de ces années lui ressemblent) et pourtant, paradoxalement, l'entrée et sa frise en bas-relief floraux est incroyable. Alors je me pose la question : Est-ce une période où l'on pensait tout le monde devait avoir accès à l'art ?


N°11

Ces très larges ouvertures nous indiquent clairement la présence d'ateliers d'artistes, peintres, sculpteurs ou photographes qui, à l'époque, avaient besoin de larges ouvertures pour pouvoir bénéficier au mieux de la lumière naturelle. Notez que plus l'on monte dans les étages, plus les saillies prennent de l'importance, à l'exception du dernière étage, plus petit, réservé aux logements.


N°12

Un autre immeuble en béton qui, par rapport aux exemples précédents, n'a pas grand chose à montrer. En remarque les trois petits balcons en demi-décagones, très Art Déco dans l'esprit ainsi que les ferronneries en panier de fruits, fabriquées en série dans les années 20.


N°13

Un immeuble de béton et de brique rouge, comprenant des éléments encore très classiques, qui nous renseignent sur la période, en l’occurrence le début des années 20.


N°14 et 16

La brique claire dans sa plus simple expression. Je ne vous ai pas menti en vous disant que ces immeubles étaient tous différents.


N°18

Et on termine par mon préféré. Un mélange de tous les matériaux (qui créé une alternance des tons) pour une construction des années 20 très équilibrée, très sobre tout en évoquant immédiatement l'Art Déco. C'est aussi ici que l'on trouve la plus jolie porte et les plus jolies spirales.


Situation

Voir aussi

Accueil du site
Retour à la page d'accueil du site architecture-art-deco. Présentation, les nouveaux articles...

L'Art Déco à Paris
L'Art Déco à Paris
Tous les articles internes ou externes au site sur l'Art Déco dans la capitale française.

Charles Masson, architecte nancéen
Charles Masson, architecte nancéen
Charles Masson, un architecte Art Déco incroyable. Nancy.

L'avenue de Lowendal, Paris 15
L'avenue de Lowendal, Paris 15
Trois immeubles Art Déco sur l'avenue Lowendal, à Paris

La rue Alasseur, Paris 15
La rue Alasseur, Paris 15
Tous les immeubles Art Déco de la rue Alasseur, dans le 15ème arr. de Paris.

La rue Vaugirard dans le 15ème arrondissement de Paris
La rue Vaugirard dans le 15ème arrondissement de Paris
Les nombreux immeubles Art Déco de la rue Vaugirard, dans le 15ème arr. de Paris

Call of duty, Black Ops III, Shadows of evil, la map Art Déco
Call of duty, Black Ops III, Shadows of evil, la map Art Déco
Shadows of Evil est une map Art Déco assez incroyable, à découvrir.

L'Art Déco au cinéma V
L'Art Déco au cinéma V
L'Art Déco dans le cinéma. Les films des années 30, les premiers films parlants.

Commentaires

Nom ou pseudo :

Adresse Email (facultatif) :

Anti-spam. Combien font