Le 7 avenue Jean-Janvier à Rennes

07 février 2016

Cet immeuble d'habitation situé au coin de l'avenue Jean-Janvier et de la rue Jean-Marie Duhamel à Rennes dans l'Île-et-Villaine (35) est daté de 1931. Il est, en quelque sorte, le « petit frère » de La maison bleue d'Angers (Cf l'article consacré à ce bâtiment pour les comparaisons).

L'architecte n'est pas le même. Ici c'est à Jean Poirier que l'on doit la construction de cet immeuble et pourtant les points communs sont évidents. Ils viennent directement de la participation d'Isidore Odorico en tant que mosaïste.


L'architecture

Au niveau architectural, nous avons le plan de base de l'immeuble haussmannien, avec ses six étages, ses mansardes et sa petite coupole d'angle avec toutes les adaptations de l'Art Déco : trois frontons plats, des balcons et balconnets individuels, des fenêtres hexagonales, loggia avec deux colonnettes. Le panier de fleurs de la ferronnerie des balcons est un modèle industriel standard sans intérêt.

La porte

Le travail de la porte est beaucoup plus poussé mais elle n'est pas aussi belle qu'à Angers. On peut y voir un beau travail sur le motif spiral, lui même ondulé et un panier de fruits stylisé et très géométrique (panier en triangle) pour le haut de l'ouverture.


La mosaïque

C'est pour sa mosaïque que ce bâtiment mérite un article à lui tout seul. On reconnaît la signature du Rennais Odorico à cent lieues.



À distance, le mur paraît gris alors qu'il s'agit d'un assemblage de carreaux de plusieurs couleurs : marron, beige, violet, bleu. Le motif préféré de l'artiste, que l'on retrouve dans tous ses travaux (au mur, au sol, dans les salles de bain), est le cercle, on pourrait même dire la roue. C'était un motif secondaire sur la façade de la maison bleue, c'est ici le motif principal.


Mais même si cette mosaïque est très belle, on peut voir qu'elle n'a pas la même importance que chez sa grande sœur angevine où elle avait pris place sur l'intégralité de la façade. Ici, seuls les premier et cinquième étages sont décorés. L’œil est autant attiré par le travail du mosaïste que par celui de l'architecte. Ce dernier a su ne pas s'effacer derrière le travail de l'entreprise Odorico Frères pour nous proposer un ensemble très cohérent et très réussi et d'importance majeure pour la région Bretagne.

Vidéo

Voir aussi

Accueil du site
Retour à la page d'accueil du site architecture-art-deco. Présentation, les nouveaux articles...

La maison bleue à Angers
La maison bleue à Angers
Immeuble d'habitation Art Déco richement décoré de mosaïques de couleur.

L'Art Déco dans un village du Finistère
L'Art Déco dans un village du Finistère
Y a-t-il de l'Art Déco dans les petites villes et les villages de France ? Exceptionnellement pensez-vous ? Pas tant que ça...

Art Déco à Lorient
Art Déco à Lorient
La ville Bretonne de Lorient dans le Morbihan (56) concentre de très belles pièces Art Déco dans quelques rues du Centre Ville.

L'Art Déco dans la série espagnole Velvet
L'Art Déco dans la série espagnole Velvet
L'Art Déco est partout dans la décoration du grand magasin Velvet de la série espagnole.

Le théâtre des Champs-Élysées, aux origines de l'Art Déco
Le théâtre des Champs-Élysées, aux origines de l'Art Déco
La construction du théâtre des Champs-Élysées date de 1913 et c'est cette date qui pose bien des questions sur son architecture.

Les immeubles Art Déco du cours Berriat à Grenoble
Les immeubles Art Déco du cours Berriat à Grenoble
Les immeubles Art Déco du quartier cours Berriat et des rues avoisinantes, leurs caractéristiques, leurs ornements...

La poste de Lyon, une architecture des années 30
La poste de Lyon, une architecture des années 30
La poste de Lyon, place Antonin-Poncet, a été construite par Michel Roux-Spitz entre 1935 et 1938.

Commentaires

Nom ou pseudo :

Adresse Email (facultatif) :

Anti-spam. Combien font



Marie Posté le 07 février 2016 à 13h02

Superbe !