Art Déco à Merris, dans le Nord

23 avril 2018

Pourquoi s'intéresser aujourd'hui à ce village d'environ mille âmes ? C'est que malgré sa petite taille et son budget certainement très humble, elle a su, à la sortie de la guerre de 14-18 (où son budget et son nombre d'habitants n'avaient jamais été aussi réduits), reconstruire des bâtiments en brique, d'un intérêt certain, si ce n'est clairement Art Déco.


Hôtel de ville

On ne voit pas tous les jours une mairie de cette forme, c'est-ce pas ? Et pour cause, il s'agit de l'église provisoire, construite dès 1922. Voici ce que l'on peut lire sur le panneau de l'entrée :

Au-delà des pertes humaines, la première guerre mondiale fut particulièrement dévastatrice pour certaines communes du Nord-Pas-de-Calais, n'y laissant que des bâtiments en ruines. Si l'Allemagne fut désignée responsable des dégâts causés, elle n'était pas en mesure d'indemniser l'intégralité des dommages. À partir des années 1920, Merris ne représentait qu'un village parmi tant d'autres...

Cependant, il était nécessaire de rapidement réimplanter un lieu de culte. Une petite église en bois fut érigée dès février 1919 à l'initiative de l'abbé Georges Iserby, curé de 1919 à 1932, sur l'emplacement actuel du presbytère. La reconstruction d'une véritable église au centre du village n'étant pas envisageable dans l’immédiat, il fut décidé d'édifier une église provisoire en brique. Celle-ci fut en service 1922 (bénédiction le 10 décembre 1922, par le vicaire général Charles Jourdain) à 1929.

L'édifice est de type Renaissance flamande, principalement en brique jaune. Ce sont les trois ogives « dessinées » par les briques rouges qui donnent au bâtiment le style d'une église. Elle s'inscrit dans l'architecture locale, par ses matériaux et par son style (façade à pas-de-moineaux). Notez également la niche située juste au-dessus de la porte d'entrée. Après son utilisation en tant qu'église provisoire, le bâtiment devint salle d’œuvres. Ravagé par un incendie en 1963, sa reconstruction ne fut achevée par des bénévoles qu'en 1967. Le bâtiment fut racheté par la commune en 1984, pour y installer la salle des fêtes et la mairie.

Église Saint-Laurent

Je n'ai malheureusement pas pu mettre le pied à l'intérieur de l'église, fermée comme toutes celles du département. Voici, ce qu'on peut lire sur cette église définitive, sur un panneau situé à l'extérieur

[...] La nouvelle église est un édifice remarque de la Reconstruction. Sa réalisation fut confiée à un groupe d'architectes réputés de la région parisienne : Albert Bray (1884-1959) et Marcel Hennequet (1887-1949) ainsi que son frère Robert. Elle est à la fois en rupture totale avec le style de l'ancienne église, et en harmonie avec l'esprit de l'architecture flamande (utilisation de la brique, présence de pignons à redents).

Sa bénédiction eut lieu le 21 avril 1929 avec la cloche refondue à partir des morceaux trouvés dans les décombres de l'église. En 1931, les grandes baies du clocher furent fermées par des abat-sons. Dans les années 1970, la flèche de 6m sur le clocher, qui présentait alors des signes de vieillissement prématuré, fut démontée.

L'intérieur de l'église offre à la vue des vitraux de qualité, signés du maître verrier de l'école de Nancy Jacques Grüber (1870-1936) et inscrits à l'inventaire des Monuments Historiques, tout comme le buste de saint Laurent (protecteur des pauvres), le banc de communion et les confessionnaux.

Je me demande, tout de même, comment tout ceci a pu être financé...

Monument aux morts

Sur le panneau précédent, on peut lire également :

Les colonnes relevées des ruines de la Première Guerre Mondiale ont servi de cadre au monument aux morts, situé à proximité et rappelant l'ancienne église détruite en 1918.
Ce mémorial, édifié sur l'emplacement de l'ancien cimetière, fut réalisé par Maurice Ringot, sculpteur (1880-1951) et inauguré le 7 octobre 1928.


Maison

Le Seigneur des anneaux ? Non. Merris, dans le Nord. Cette maison n'est-elle pas incroyable ?


Voir aussi

Accueil du site
Retour à la page d'accueil du site architecture-art-deco. Présentation, les nouveaux articles...

Église Saint-Vaast de Bailleul, dans le Nord
Église Saint-Vaast de Bailleul, dans le Nord
L'architecture de l'église Saint-Vaast de Bailleul dans le Nord. Brique rouge, mosaïques...

Les vitraux de l’église Saint-Vaast de Bailleul
Les vitraux de l’église Saint-Vaast de Bailleul
Les vitraux de l'église Saint-Vaast de Bailleul, d'une qualité exceptionnelle.

L'hôtel de ville de Bandol, dans le Var
L'hôtel de ville de Bandol, dans le Var
La mairie de Bandol, dans le Var, signée de l'architecte Fleury Linossier.

Villas et hôtels Art Déco à Bandol, dans le Var
Villas et hôtels Art Déco à Bandol, dans le Var
Deux villas et un hôtel Art Déco splendides à Bandol, dans le Var.

Immeubles Art Déco à Bandol
Immeubles Art Déco à Bandol
Les immeubles ou maisons de rue Art Déco à Bandol, dans le Var.

Art Déco à Bandol, dans le Var
Art Déco à Bandol, dans le Var
École Art Déco, casino et autre bâtiments à Bandol, dans le Var.

Place Charles de Gaulle à Bailleul, dans le Nord
Place Charles de Gaulle à Bailleul, dans le Nord
Des façades Art Déco régionalistes avec pignons à Bailleul, dans le Nord.

Commentaires

Nom ou pseudo :

Adresse Email (facultatif) :

Anti-spam. Combien font